Essonne, le parc du château de Courances.

Le château de Courances est situé dans le Gâtinais ,au Sud-Est de l’Essonne et en bordure de la forêt de Fontainebleau. L’accès se fait par l’autoroute A6 , en direction de Lyon sortie n°13 « Milly-la-Forêt ».

Dans un cadre de verdure exceptionnel ce parc commencé au XVIé est le plus bel exemple en France des grands jardins d’eau de la Renaissance , il rassemble cinq siècles d’évolution de l’histoire des jardins .

P1120870

L’allée d’honneur tracée à la fin du XVIé siècle est bordée de chaque coté par une pièce d’eau et par une double rangée de platanes plantée en 1782. Courances tire ainsi partie des 14 sources qui jaillissent dans le domaine de 75 hectares et constitue un des plus beaux exemples des jardins d’eau .

Cette richesse en sources avec une eau claire ,non acide, à courant lent et peu profonde est une richesse naturelle du sud de l’Essonne en lien avec le développement de nombreuses cressonnières à Moigny et à Courances.

P1120873

Le château a été édifié dans les années 1622-1630 , les gravures de l’époque montrent un édifice semblable à celui-ci par son plan en H , son implantation sur une plate-forme entourée de douves, le caractère très ouvert de la cour d’honneur .Par contre il en diffère par la composition des façades qui ont été percées de nouvelles baies en 1776 , puis à la fin du XIXe l’architecte Destailleur effectua une restauration dans le gout néo Louis XIII  (1873-1884) en faisant réapparaitre la brique et en ajoutant des œils de bœuf en toiture ainsi que d’ autres ornements en zinc ,et principalement l’escalier en fer-à-cheval, copié sur celui de Fontainebleau .

Après le jardin clos médiéval et avant le parc classique au XVIé en France fut inventé le style du « jardin d’eau ».Le parc fut achevé au milieu du XVIIe peut être avec l’aide du père de Le Notre ( la grande perspective dans l’axe du château s’ouvrant entre deux massifs boisés) transformé au XVIIIe avec la création du Miroir face à la façade Sud du château. Laissé à l’abandon dans la première partie du XIXe il fut remanié par Destailleur dans les années 1870 en parc à l’anglaise, puis enfin rétabli dans son tracé du XVIII avec l’architecte-paysagiste Achille Duchêne en s’appuyant sur les gravures et anciens plans.

P1120879

Après les douves le canal de la Foulerie a probablement été mis en place entre 1552 et 1622 ,à cette époque on avait besoin d’eau pour fouler le chanvre qu’on cultivait dans les vallées de l’Essonne et de l’Ecole autre rivière du sud du département. Actuellement le bâtiment de l’ancienne foulerie domine le jardin japonais,et a été aménagé récemment en salon de thé.

P1120986

De là on découvre le jardin japonais crée en 1930 par les propriétaires , puis développé et très largement embelli durant les dix dernières années autour d’un moulin à eau.

P1120892

La pièce d’eau du presbytère devant l’église Saint-Étienne du village de Courances alimente par simple gravité au travers du sous bois certaines pièces d’eaux autour du château.

P1120914

P1120916

Dans ce sous-bois on longe un fil d’eau jusqu’à un très ancien vestige « le Dôme » , de là on peut voir sans être vu…

 

On découvre ensuite un ensemble « à la française » crée par les architectes-paysagistes H et A Duchêne entre 1899 et 1914, la pièce d’eau de la Baigneuse puis celle du fer à cheval.Ces paysagistes remirent le style Le Notre à la mode dans les parc français.P1120925

Les deux massifs boisés de part et d’autre de la perspective centrale sont parcourus d’allées en étoile .

P1120939

On découvre ensuite le grand canal (600 m de long )alimenté par la rivière l’Ecole , Henri IV s’en inspira parait-il pour créer celui de Fontainebleau.

P1120946

La pièce d’eau des Nappes : une série de 3 cascatelles gardées à une extrémité par deux loups en marbre , et à l’autre par deux lions.Cette pièce  atteste la science hydraulique de la fin du XVIé siècle.  Courances n’a besoin d’aucune pompe pour faire circuler l’eau dans les différentes pièces.

P1120948

A l’extrémité de la perspective face au château un chemin d’eau mène à une autre source qui sourd des sables de la forêt de Fontainebleau en faisant des bulles.Louis XIII lorsqu’il séjournait à Fontainebleau faisait chercher son eau de table à Courances.

P1120966

Le Miroir (1hectare ) ou se reflète le château est la seule création importante au XVIII é siècle (1750). Après la deuxième guerre mondiale le tracé général du parc a été simplifié pour des raisons d’entretien les allées ont été supprimées au profit des vastes pelouses, les arbres ont cessé d’être taillés en rideaux, et donnent à cet ensemble un aspect vivant  et romantique. Le château et le parc sont ouverts à la visite de début Avril jusqu’à la Toussaint . En été ce cadre de verdure exceptionnel permet de se reposer et de profiter de la fraicheur des lieux.

P1120976

A découvrir également à proximité de Courances le Conservatoire National des Plantes de Milly-La-Foret, la Maison Jean Cocteau , la chapelle Saint-Blaise-des Simples, ainsi que l’œuvre sculpturale collective de Jean Tinguely ,Niki de Saint Phalle, Arman, César, Soto, Spoerri et Raynaud: « le Cyclop ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s