Paris, la Promenade Plantée de la Bastille au boulevard Soult.

La Promenade Plantée est l’espace vert qui traverse le 12é arrondissement en suivant  l’ancienne voie ferrée de la ligne qui a relié de 1859 à 1969 la gare de la Bastille à Verneuil -l’ Étang en passant par Vincennes ( nommé aussi la ligne de la Bastille du chemin de fer  « Paris- Strasbourg »). Elle débute avenue Daumesnil derrière l’Opéra Bastille plus précisément au Viaduc des Arts, et s’étire sur environ 5 km  jusqu’à la porte de Montempoivre boulevard Soult. A Paris l’autre emprise ferroviaire désaffectée qui a été réaménagée est celle entre la porte d’Auteuil et La Muette.

Image 12

La ligne de chemin de fer de la Bastille a été désaffectée en 1969 à la suite de l’ouverture du RER A qui a emprunté le même parcours en dehors de Paris, et en 1984 la gare de la Bastille est démolie pour permettre le démarrage des travaux de construction de l’Opéra Bastille. Ces différentes opportunités conjuguées à l’abandon de la gare de marchandise de Reuilly ont permis la transformation de cette infrastructure en une suite de séquences paysagères ( partie aérienne, partie au niveau des rues, ou encore en tranchée). La piste cyclable est accessible uniquement dans la partie Est de la promenade.

P1120316

Derrière l’Opéra Bastille la promenade suit le trajet au dessus du Viaduc des Arts, à une dizaine de mètres au dessus de l’avenue Daumesnil.

P1120314

Les arcades du Viaduc des Arts datent de la construction de la ligne en 1858, elles ont été réhabilités à partir de 1988 par l’architecte P Berger. La longueur totale du viaduc le long de l’avenue Daumesnil est de 1,5 km, à laquelle correspondent 64 voûtes sous la Promenade Plantée. Le Viaduc des Arts propose de découvrir dans sa partie vers la Bastille une cinquantaine d’artisans passionnés qui exercent leur talents dans des corps de métier variés de la mode et de la décoration.

P1120312

 

Cette promenade est en tous temps un lieu ou on rencontre beaucoup de joggeurs, et aussi des personnes qui viennent se reposer ou mettre un peu de distance vis à vis de la ville et de la circulation.

P1120320

P1120322

A chaque intersection avec les rues ou avenues des escaliers permettent les liaisons avec la Promenade Plantée, ici la liaison vers l’avenue Ledru-Rolin.

P1120324

P1120325

P1120323

La rue comme « décor »: de chaque coté de la promenade les façades et leurs styles architecturaux variés s’offrent au regard des promeneurs. Les immeubles haussmaniens et la victoire du pittoresque en particulier dans les immeubles d’angle, les contemporains parfois accrocheurs ou démonstratifs éclectique, certains avec des dômes, des frontons, des sculptures, dans une large palette de matériaux: pierres, meulière, briques, bois , verre etc.

P1120329

P1120333

P1120339

P1120344

Au croisement de la rue de Rambouillet: le commissariat central du 12é arrondissement ( M. Nunez-Yanowsky Arch.1991) et ses sculptures, reproduction partielle de l’Esclave mourant de Michel-Ange. Avec l’Esclave rebelle ces 2 sculptures étaient destinées au tombeau du pape Jules II, elles sont restées inachevées et ont été offertes en 1546 par Michel-Ange à son ami Roberto Strozzi qui en fit don ensuite à François Ier ( présentes dans les collections du Louvre depuis 1794).

P1120345

Plus loin la vision vers les quais des TGV de la gare de Paris-Lyon .

P1120348

Toujours la possibilité de s’échapper de la ville pour regagner le jardin….

P1120350

L’habitat semi-collectif de la voie AA /12 .

P1120355

P1120356

 

P1120361

Le surplomb sur la rue Montgallet ( nom d’usage depuis le 18é siècle).

P1120364

 

P1120372

 

Au niveau de la rue Montgallet et de la mairie du 12é arrondissement la Promenade Plantée enjambe le jardin de Reuilly par la passerelle BZ/12 et descend alors au niveau de la rue, puis continue ensuite sous forme d’un mail sur l’avenue Vivaldi.

P1120368

Le jardin de Reuilly date de 1991 ( proche de l’ancien château de Reuilly, séjour des rois mérovingiens).

Le nom du hameau de Reuilly apparaît très tôt au Moyen-Age. Des couvents et des hôtels particuliers ont été construits aux alentours aux 17 et 18é siècles, dont la folie Rambouillet qui possédait un jardin dit de Reuilly qui descendait jusqu’à la Seine .

P1120384

 

La passerelle BZ/12 enjambe le jardin de 15.000 m2 imaginé par P.Colboc Arch. entouré par un chemin circulaire sur lequel se raccordent des jardins thématiques.

P1120394

A partir de années 1980 la SNCF a abandonné les emprises d’un certain nombre de gares de marchandises de Paris intra-muros et notamment celle de Reuilly. Compte tenu de cette opportunité foncière la ZAC de Reuilly est conçue à partir de 1986, dans le périmètre avenue Daumesnil et des rues Montgallet et de Reuilly, pour réintégrer l’emprise ferroviaire de cette gare et réaménager le quartier autour d’espaces verts. Le projet de la Promenade Plantée est mis en place au même moment par l’architecte Ph. Mathieux et le paysagiste J. Vergely pour aménager le reste de la ligne désaffectée entre Bastille et la porte Montempoivre.

La piscine de Reuilly et au second plan l’une des 2 barres imposantes de 10 étages construites avenue Daumesnil (D.Honneger Arch.1957-1959) qui s’étirent sur 300 m de long, toujours très fidèle à l’expression de la structure développée dans l’agence des frères Perret D.Honneger utilise ici avec succès le système de façade préfabriquée « Gamma 57 » comme dans toutes ses réalisations d’après guerre.

P1120410

A l’angle des rues Riesener et Hénard dominant le parc de Reuilly: un immeuble de logements dont le jeu des volumes présente des liens avec les recherches de l’architecture soviétique des années 20; source d’inspiration pour Le Corbusier et A. Lurçat et beaucoup d’autres architectes des années 30,( JM Bossu et R. Ribes Arch.1991).

P1120404

La Promenade Plantée traverse le mail de l’avenue Vivaldi: axe majeur de la ZAC de Reuilly au niveau de la circulation des voitures mais isolée par des plantations. On a parfois l’impression que le plan masse de la ZAC a fait de l’espace public le cœur du quartier. A gauche immeuble de logements ( K. Kalayciyan et J. Oubrerie Arch.), la colonnade en rez de chaussée  sur 2 niveaux de hauteur est dénaturée ponctuellement par des restaurants d’un aspect extérieur kitch, en total décalage avec ce projet « corbuséen ».

P1120413

Coté Sud de la promenade des immeubles-plots ont été construits perpendiculairement à l’allée Vivaldi ( Brenac & Gonzalez Arch.1992), ce plan masse « en peigne » permet une intégration de l’immeuble barre de 180 m coté avenue Daumesnil .

P1120419

L’ancienne gare de Reuilly, sur l’avenue Daumesnil, à l’angle avec la rue Brahms. A l’arrière les paysagistes ont dessiné un jardin avec pelouse, massifs d’arbustes, plantes vivaces, érables, chênes et pommiers pour rappeler l’allure champêtre qui entourait les petites gares.

P1120425

Au bout de l’avenue Vivaldi la promenade oblique vers l’Est et suit l’ancienne tranchée ferroviaire en contrebas des rues et des immeubles avoisinants, passant en tunnel à deux reprises, le premier sous la rue de Reuilly, le second sous le boulevard de Picpus. C’est le début de la piste cyclable.

P1120429

L’avenue Vivaldi depuis la rue de Reuilly, à droite vue partielle de la résidence étudiante à l’angle Vivaldi rue de Reuilly  (Ph. Gazeau Arch.).

P1120431

P1120432

 

P1120439

 

Au croisement avec le boulevard de Picpus, on peut remonter vers la station de métro Bel-Air.

P1120444

Au niveau de la rue du Sahel, le tracé offre deux possibilités. La première se poursuit vers l’Est en direction de la porte de Montempoivre et du square G Méliès, la seconde se dirige vers le Sud en longeant l’ancienne voie de raccordement à la ligne de la « petite ceinture » jusqu’au square Charles Péguy puis ressort rue Rottemboug vers le boulevard Soult face au lycée Paul Valéry.

P1120450

 

Au croisement rue du Sahel – avenue du général Bizot.

P1120453

Le square Charles Péguy.

P1120456

 

Les jardins partagés se trouvent à l’embranchement qui reliait la ligne ferroviaire de la « petite ceinture » à la ligne de chemin de fer allant de Paris-Bastille à Verneuil-l’Etang ( 77) . Cette ligne dénommée ligne de Vincennes, desservait la gare de Reuilly et empruntait le viaduc de Daumesnil pour arriver à la Bastille.

 

Un havre de paix de part et d’autre de la « petite ceinture ».On comprends mieux l’insistance de certains lobbyistes à bloquer toute remise en activité de cette ligne.

La « petite ceinture » est longue de 32 km, a été construite autour de Paris durant la seconde moitié du 19é siècle, afin de relier entre elles les gares parisiennes. Auparavant de lourds charrois à traction animale assuraient le transport des marchandises entre les gares, ce moyen jugé trop lent et archaïque à été remplacé par le train.

P1120467

 

 

P1120475

 

La sortie du square Charles Péguy par la rue Rottembourg.

P1120464

 

P1120482

Boulevard Soult et la ligne du tramway.

P1120485

Et plus si affinités ……: Il existe dans le monde d’autres exemples de lignes ferroviaires désaffectées reconverties en promenades, la Promenade Plantée a inspiré New-York  en reconvertissant une portion de la « High Line » réseau des années 30 longeant l’Hudson, en un parc urbain sur 2,5 km  inauguré en 2009 qui constitue un toit vert, voici quelques photos avant les aménagements et la consécration des plantes sauvages qui avaient envahi le site après l’arrêt de son fonctionnement en 1980.

P1020043_1

A proximité du Jacob Javits Convention Center d’IM Pei .

P1020054_1

P1020060_1

P1020075_1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s