En Essonne , le Domaine de Chamarande

Le Domaine de Chamarande est situé au Sud de Paris entre Arpajon et Étampes , à proximité de la RN 20 et accessible par le RER C.

En 1600 le comté de Chamarande s’étendait sur 300 hectares et à la veille de la Révolution le domaine dépassait les 2.000 hectares.Aujourd’hui près de 100 hectares sont accessibles à la promenade au travers du parc d’agrément, des zones forestières et le milieux humide.

En 1654  l’architecte Nicolas de l’Espine construit pour Pierre Mérault , ancien fermier de la gabelle le château de Chamarande ,un parfait exemple de l’architecture Louis XIII.En 1739 le parc à la française est agrémenté par l’architecte Pierre Contant d’Ivry de petits bâtiments constituant une transition entre l’aménagement dit « a la française » et les jardins anglais en vogue à partir de la seconde partie du XVIIIé. Au  XIXé siècle il devient la propriété du Duc de Persigny ministre de l’Intérieur de Napoléon III.A cette époque le parc a une apparence romantique , séquoias, pins , platanes dont certains sont toujours présents.En 1879 Anthony Boucicaut le fils du fondateur du Bon Marché fait réaliser à l’intérieur divers aménagements néo-renaissance encore visibles notamment dans la salle à manger de chasse.

Durant la première moitié du XXé siècle le site est délaissé compte tenu des difficulté des propriétaires à faire face aux dépenses d’entretien.En 1957 l’entrepreneur qui a réalisé la Cité radieuse de Le Corbusier à Marseille , Auguste Mione achète le château et y installe le siège de son entreprise ainsi que différents services sociaux destinés au personnel . Après sa faillite en 1970 c’est le Conseil Général de l’Essonne qui décide de se porter acquéreur en 1978, et d’y implanter en 1999 ses archives départementales dans un silo de 30 m de profondeur sur 8 niveaux sous la cour et dans le respect de l’architecture.

P1110690

L’axe , nommé grande perspective est un rare vestige du tracé à la française du XVIIé, il traverse le parc depuis le Sud et se prolonge par l’allée royale dans la foret ou le matin il est possible d’apercevoir des biches.L’alignement des tilleuls a été planté dans les années 1960.

Au Sud ,coté parc, la façade rigoureuse du château est animée uniquement par les contrastes liés aux  couleurs des différents matériaux ( brique,grès et ardoise), alors que coté entrée deux pavillons détachés du bâtiment l’encadre.

P1080992

Les deux sculptures monumentales sont des copies d’après les allégories des fleuves d’Antoine Cosevox  ( 1640 1720) pour le bassin nord des jardins du château de Versailles.

 

Crée par Pierre Contant d’Ivry vers 1750 le buffet d’eau est composé d’une succession de fontaines et de cascades adossées contre un mur de soutènement, aujourd’hui isolé il formait alors un amphithéâtre et ménageait un effet de surprise dans le parterre régulier du jardin.

P1080994

P1080995

Dans la grande prairie un épicéa , entouré d’une table et de seize chaises portant l’inscription L’effet de serre de Marion Laval-Jeantet et Benoit Mangin , offre une vision décalée des réunions dites  » au sommet ».

P1080999

L’île et la pièce d’eau qui l’entoure sont artificielles et résultent de la jonction de deux canaux existant au XVIIIé, et cet espace est remodelé par l’architecte paysagiste Hubert Robert en 1785.

P1090001

 

 

Le cyprès chauve de Louisiane est un conifère à feuillage caduc comme le mélèze, ses aiguilles tombent à l’automne .Sa présence dans le domaine remonte à 200 ans, mais les arbres actuels n’ont que 100 ans .Ses racines lui assurent une large assise dans les zones tourbeuses.

P1090006

P1090018

Le platane commun est un des plus vieux arbre du domaine, arbre a croissance rapide celui-ci à des branches qui se sont enracinées pour donner naissance à de nouveaux arbres indépendants du pied mère; ce phénomène de marcottage est rare à l’état naturel .

P1090021

 

P1090023

Le hêtre pourpre qui entoure la chapelle est âgé de 150 ans .

P1090025

 

Les deux pavillons encadrant l’entrée du château et la chapelle.

P1090029

 

Au XIXé  le hêtre pourpre est l’arbre d’ornement par excellence, importé d’Amérique du Nord à partir de 1850 il connait un succès dans toutes les capitales européennes.Celui de Chamarande a été planté à cette époque par le Duc de Persigny .Depuis 1993 il fait l’objet de soins très attentifs en raison de l’apparition de champignons, et aussi du piétinement des visiteurs qui fragilisent son tronc et ses racines.

Le vestibule du château permet d’apprécier l’enfilade des pièces et aussi d’embrasser d’un regard l’allée d’honneur et le parc .

P1100938

 

Le domaine et le château accueillent  le Fonds Départemental d’Art Contemporain de l’Essonne, la programmation automne-hiver 2013 a pour thème « Spécimens,croisements,sentinelles ».

P1100924

Anthony Duchêne : « Simius cultivar » ( ficus bronzai, poil de renard,écran LCD, câblage,vitrine aluminium).

P1100951

Lucy & Jorge ORTA.

P1100959

Dans le salon blanc du château :Douglas WHITE (argile sur structure en acier ou en bois), « cette allégorie évoque les cimetières d’éléphants ».

 

A l’intérieur du château on peut aussi admirer un tableau du peintre paysagiste Hubert Robert (1733-1808) daté de 1733 qui évoque les usages des douves à l’époque : lieu de détente et de pêche, elles constituaient une réserve à poissons.Avec la construction de la ligne de chemin de fer Paris-Orléans à proximité  les douves ont été mises hors d’eau puis remblayées en partie entre 1840 et 1850.Très récemment l’écopaturage a été mis en place dans ces douves avec des moutons « les landes de Bretagne ».

P1100960

En quittant le château et en remontant dans le massif forestier on découvre un large panorama sur le domaine et les rochers de grès dans la continuité du massif de Fontainebleau.

P1110695

En 1739 Pierre Contant d’Ivry crée un potager, en surplomb de l’allée d’honneur menant au château, sur 2 hectares les surfaces de cultures  découpées en losange sont alimentées en eau par un réservoir principal en forme de lyre et par quatre bassins circulaires.

Ce potager participe à la nouvelle scénographie du parc.A l’image du potager du roi à Versailles il s’inscrit dans le parcours de promenade.

P1110701

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s